Histoire

Histoire

L’histoire – La connaissance des faits historiques est assurée par la tradition orale. Les premiers historiens, en ce sens, furent probablement des poètes.

L’histoire, souvent écrit avec la première lettre majuscule, est à la fois l’étude et l’écriture des faits et des événements passés quelles que soient leur variété et leur complexité.

L’histoire est également une science humaine et sociale. On désigne aussi couramment sous le terme d’histoire (par synecdoque) le passé lui-même, comme dans les leçons de l’histoire.

L’histoire est un récit écrit par lequel des hommes et des femmes (les historiens et historiennes) s’efforcent de faire connaître les temps révolus.

Ces tentatives ne sont jamais entièrement indépendantes de conditionnements étrangers au domaine telle que la vision du monde de leur auteur ou de sa culture, mais elles sont censées être élaborées à partir de sources plutôt que guidées par la spéculation ou l’idéologie.

Au cours des siècles, les historiens ont façonné leurs méthodes ainsi que les champs d’intervention, tout en réévaluant leurs sources, leur origine et leur exploitation.

La discipline universitaire d’étude et écriture de l’histoire, y comprise la critique des méthodes, est l’historiographie.

Elle s’appuie sur diverses sciences auxiliaires complétant selon les travaux menés la compétence générale de l’historien.

Elle reste malgré tout une construction humaine, inévitablement inscrite dans son époque, susceptible d’être utilisée en dehors de son domaine, notamment à des fins d’ordre politique.

Histoire : Critique des sources

La pratique de l’histoire exige de conserver une attitude critique à l’égard des sources. C’est ce doute permanent qui fait l’une des spécificités de la pratique.

Les premiers jalons de cette réflexion sont posés par l’école des moines mauristes et bollandistes au XVIIe siècle.

Les historiens de l’école dite méthodique, Langlois et Seignobos reprennent ces « règles », qui concernent principalement les témoignages écrits.
Ils distinguent ainsi deux opérations principales de la critique, la « critique interne » et « externe » :

  • La critique externe porte sur les caractères matériels du document tels son papier, son encre, son écriture, les sceaux qui l’accompagnent. Elle interroge l’authenticité des sources. Ce type de critique nécessite des connaissances en paléographie, en sigillographie, en héraldique, en chronologie, en diplomatique et en épigraphie.
  • La critique interne repose elle sur la cohérence du texte.
  • la « critique de provenance » qui interroge l’origine de la source. L’historien en tire des conclusions sur la sincérité et l’exactitude du témoignage. Le récit d’un historiographe officiel tend ainsi à magnifier le rôle et les qualités de son prince.
  • la « critique de portée » qui s’intéresse aux destinataires du texte. Un préfet peut, dans son rapport au Ministre de l’Intérieur, minimiser les troubles frappant son département de peur que son supérieur le prenne pour un incapable.
  • le classement des sources.
    * …

Texte wikipedia

Cart Content:

0 items - 0,00

Afficher tous les 10 résultats

Products 1 - 10 from 10. Products on page