Propagande

Propagande

La propagande ou le boniment est un concept désignant un ensemble de techniques de persuasion, mis en œuvre pour propager avec tous les moyens disponibles, une idée, une opinion, une idéologie ou une doctrine et stimuler l’adoption de comportements au sein d’un public-cible.

Ces techniques sont exercées sur une population afin de l’influencer, voire de l’endoctriner. Le boniment peut utiliser la publicité, car cette dernière vise à modifier des choix, des modèles de société, des opinions et des comportements.

La publicité utilise des techniques similaires à celles utilisées par la propagande. Nonobstant la similarité de certaines de leurs caractéristiques, les liens entre propagande et publicité sont largement discutés.

La propagande est étudiée en milieu universitaire à partir du début du XXe siècle14, principalement en histoire, mais aussi en psychologie (particulièrement en psychologie sociale) et en communication (notamment concernant les médias de masse).

Typologie des propagandes
Politique, économique, religieuse, militaire

Le boniment poursuit des objectifs variés qui peuvent être politique, économique, religieux ou militaire.

Elle cherche à aiguiller les espérances de l’opinion publique, à modifier les actions des personnes ciblées (la censure peut participer des modalités de la propagande en supprimant les informations que le pouvoir souhaite ne pas divulguer).

Dans sa forme la plus dure, elle façonne la connaissance des personnes par n’importe quel moyen dont la diversion ou la confusion.

Lors d’une guerre, la propagande est utilisée pour déshumaniser l’ennemi et susciter la haine, en contrôlant la représentation que s’en fait l’opinion publique. Cela peut inclure des accusations mensongères comme de la diffamation.

Propagande blanche, noire ou grise

Pour les militaires, le boniment peut être classée selon sa source :

  • la « propagande blanche » provient d’une source ouvertement identifiée
  • la « propagande noire » provient d’une source soi-disant amicale, mais en réalité hostile
  • la « propagande grise » provient d’une source soi-disant neutre, mais en réalité hostile.

Propagande sociologique

Le boniment a beaucoup évolué avec la naissance de la guerre psychologique dans laquelle elle trouve des prolongements. En 1962, Jacques Ellul distingue deux types de propagande:

Le boniment politique, très ancienne et dont on connait globalement aujourd’hui les modes de fonctionnement, et un nouveau type de propagande, Le boniment sociologique :

La première (celle des gouvernements, partis et groupes de pression) se distingue de la seconde qui, moins visible, se rapproche de la socialisation, que l’on peut définir elle-même comme « processus d’inculcation des normes et valeurs dominantes par lequel une société intègre ses membres ».

Ellul oppose le caractère direct, délibéré et coercitif de la propagande politique (que l’on trouve en priorité dans les régimes totalitaires) au caractère « plus vaste », « plus incertain », idéologique, « diffus », inconscient et spontané, de la propagande sociologique.

Celle-ci, que l’on répugne à désigner sous le terme de propagande dans nos démocraties pluralistes, agit « en douceur », par « imprégnation ».

Il s’exprime par la publicité, le cinéma commercial, les relations publiques, la technique en général, l’éducation scolaire, les services sociaux…

En partie non intentionnelle, cette propagande repose sur ces activités multiples qui agissent de façon concordante comme un ensemble pour inculquer un certain mode de vie.

Techniques de propagande

Les techniques de propagande ont cours dans les démocraties depuis la Première Guerre mondiale mais aujourd’hui Le boniment s’exerce sous le nom de « communication politique » ou relations publiques [citation nécessaire].

Dans une dictature, la conservation du pouvoir est assurée par des moyens coercitifs alors que dans une démocratie, les moyens de conquête ou de conservation du pouvoir sont fondés sur la persuasion.

Le pouvoir médiatique prime alors sur le pouvoir militaire.

D’après un paradoxe formulé par Hume, dans une démocratie, l’armée est beaucoup moins puissante que dans une dictature. Pour maintenir leur pouvoir, les dirigeants élus ont donc encore plus besoin d’une propagande efficace qu’un pouvoir dictatorial.

En effet, une répression policière excessive pourrait conduire à une défaite électorale.

Edward S. Herman et Noam Chomsky ont proposé un « modèle de propagande », qu’ils ont testé empiriquement aux États-Unis.

Leur méthode consiste, sur un grand nombre d’articles de presse d’origine diverses mais portant sur des sujets comparables, à quantifier l’influence de quatre facteurs pouvant modifier l’information :

le groupe de presse, les annonceurs publicitaires, les fournisseurs d’information (agences gouvernementales) et l’idéologie dominante.

Les principaux aspects du boniment dans une démocratie sont, d’après leur recensement, les suivants :

  • influence médiatique : radio, télévision, presse, publicité, internet.
  • confusion volontaire : justification de la vente d’un produit par des principes éthiques, ou inversement, promotion d’une opération humanitaire en usant des techniques de communication des entreprises privées.
  • valorisation sémantique : « solidarité » par exemple.
  • manipulation de l’opinion publique à l’aide de statistiques ou de sondages biaisés.
  • falsification de l’image : retouches vidéo, fausses images.
  • auto-censure des rédactions.
  • informations partiales.
  • campagnes de diabolisations.

Cart Content:

0 items - 0,00

Afficher tous les 6 résultats

Products 1 - 6 from 6. Products on page